dimanche 9 avril 2017

Mouvement "B-Corp" ou le pouvoir de l’entrepreneuriat au service du bien commun

9ème soirée « Vivre l’économie autrement », organisée par Nicolas Cordier a porté sur le thème du Mouvement « B-Corp » ou le pouvoir de l’entrepreneuriat au service du bien commun avec la participation d'Elisabeth Laville, fondatrice du cabinet Utopies et d'Emery Jacquillat, PDG de Camif Matelsom.

"Le rôle des entreprises est amené à évoluer. La seule recherche du profit n’est plus suffisante, même pour faire du profit ! Dans le Nord, un double projet économique et social est historiquement fortement ancré dans l’esprit entrepreneurial de la région. Redéfinir le succès en entreprise n’en demeure pas moins d’actualité. La labellisation « B Corp » vise à fédérer ces entreprises qui assument des finalités sociales et environnementales au même titre que les profits économiques."

Le slogan des B Corp est « Ne pas chercher à être la meilleure entreprise DU monde mais la meilleure POUR le monde. » Ainsi, les entreprises privées peuvent, elles aussi, être actrices du changement. Avoir un impact positif sur la société et l’environnement ne serait pas du ressort exclusif de l’État ou des ONG.

Lors de la soirée, Elisabeth Laville a retracé l'évolution des stratégies RSE de l'entreprise citoyenne à la "RSE 2.0" qui passe d'une stratégie "Less Bad" (minimiser l'impact négatif) à une démarche "More good" (Maximiser l'impact positif) puis a expliqué la différentiation entre la certification 'B Corp' et les autres labels RSE existants. La force de "B Corp" tient notamment à l'esprit communautaire qui est privilégié entre les entreprises certifiées et à l'approche "fun et sexy" du mouvement pour rendre la démarche de responsabilité plus désirable.

Un compte-rendu des échanges sur les 'B Corps' est téléchargeable sur Slideshare ou en cliquant ici :


Nicolas avait également écrit un article retraçant l’origine du mouvement : « B Corporations, une nouvelle génération d’entreprises au service du bien commun » sur son blog.

Si vous souhaitez mesurer l'impact social et environnemental de votre organisation, l'outil d'évaluation gratuit "B Impact" est disponible sur http://www.bimpactassessment.net/

La soirée fut également l'occasion d'entendre le témoignage d'Emery Jacquillat, PDG de Camif Matelsom, qui a relancé la Camif après son dépôt de bilan fin 2008 sur la base d’un modèle entièrement repensé autour de la création de valeur partagée avec l'ensemble de ses parties prenantes, sur les plans économique, social, sociétal et écologique. L'entreprise est ainsi certifiée B Corp depuis 2015. 

Une réussite exemplaire autour de convictions fortes ("Nous croyons que l'on peut allier profit et impact positif pour la société") et la capacité à engager l'ensemble de ses parties prenantes au service d'une mission qui fait sens et sert le bien commun ("Plus la création de valeur est partagée, plus elle est durable !").

L'entreprise privilégie le Made in France (70% de son Chiffre d'Affaires réalisé avec des fabricants français) et s'engage pour la consommation responsable (outil de conso-localisation, Tour du Made In France, plate-forme d'innovation ouverte et collaborative avec ses parties prenantes, ...).

Une présentation de Camif Matelsom et un retour sur le témoignage d'Emery est téléchargeable sur Slideshare ou en cliquant ici :

Emery Jacquillat nous prouve ainsi qu'il est possible de "changer le monde en travaillant ensemble à des solutions innovantes" sous réserve de "créer du lien", rester flexible (PDG = Prof de Gym) et avec une vision claire et enthousiasmante du futur (OSE = Objet Social Etendu) !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire